Quelques nouvelles et une petite parenthèse...

For English, please scroll down. 

Chères lectrices, chers lecteurs, 

A ce jour, nous souhaitons vous donner quelques nouvelles sur l’avancement de cette initiative qui ne cesse d’être, pour notre plus grand bonheur, applaudit par une grande majorité de personnes!

La presse ne cesse de relayer l’information et cette initiative qui était initialement toulousaine devient internationale.

La récolte de fond augmente chaque jour, c’est très encourageant! 

Je pilotais seule le projet mais face à l’ampleur prit par celui-ci une troisième personnes a rejoint l’équipe MASQUE INCLUSIF.

A l’heure actuelle, nous avons contacté un grand nombre d’acteurs (par email et téléphone) qui pourraient nous accompagner dans la réalisation de nos masques. Nous sommes en attente de leurs réponses. Cependant, la situation du COVID 19 et le confinement contraignent de réduire les effectifs dans les entreprises et ralentissent un petit peu ce processus.

En coulisses, nous travaillons d’arrache pied pour que ce projet voit le jour le plus rapidement possible afin de répondre à l’engouement suscité par ce masque qui sera plus que bénéfique pour le bien-être de la population dans les relations humaines/sociales. 

Je profite de ce communiqué pour me présenter. Quelques détails un peu personnels vont figurer seulement dans le but d’encourager les personnes ayant de surdité qui seraient dans l’hésitation quant au port d’appareils auditifs et l’acceptation de cette « particularité » (je n’emploie pas le terme « handicap » volontairement, j’appelle cela une particularité) et par la même occasion, peut-être rassurer certains d’entres vous quant à l’authenticité de cette initiative.

Pour ma part, quand j'étais enfant, j'aurais tellement aimé voir des affiches rassurantes un peu partout à l'école/collège/lycée sur la surdité, voir des personnes jeunes porter des prothèses auditives, ... Donc maintenant voir la photo publiée (que j'ai prise où les appareils auditifs apparaissent) un peu partout dans les médias me fait extrêmement plaisir et j'espère que cela encouragera au moins une personne à en porter si elle en ressent le besoin.

Je m’appelle donc Anissa MEKRABECH (mon nom n’a plus de secret après les nombreux articles sur internet), j’ai 30 ans et je suis née à Toulouse.

J’ai découvert que j’avais une surdité moyenne durant ma petite enfance suite à des otites à répétition dès 2 mois. A ce moment là, l’option de porter les appareils auditifs m’a été proposée mais par rapport au manque d’information sur la surdité, je ne les ai pas porté durant toute ma scolarité afin d'éviter d'être « discriminée » à l’école.

Il faut savoir qu’il y’a une vingtaine d’années, la sensibilisation à la surdité ainsi que les différents accompagnements aux personnes ayant celle-ci n’étaient pas aussi efficaces qu’elles le sont à l’heure actuelle (bien que des progrès restent à faire en la matière).

Ce n’est que très tardivement (à l’âge de 22 ans) au gré de rencontres avec différentes personnes que j’ai commencé à assumer de les porter. Ce fut à la fois une délivrance de pouvoir mieux entendre mais également un grand regret de m’être privée de ce confort non négligeable pendant ces nombreuses années.

Depuis, je ne peux qu’encourager les personnes ayant une surdité (principalement légère ou moyenne) d’accepter leur « particularité » et de porter des appareils auditifs si le besoin s’en fait ressentir. 

A l’âge de 26 ans, j’ai suivi une formation intensive de Langue des Signes Française par curiosité. Cela a été une expérience très riche, une expérience qui vous laissera sans voix et que je recommande à quiconque.

Passionnée de couture depuis mon plus jeune âge, j’ai acquis ces compétences en autodidacte.

Depuis Novembre 2018, j’ai lancé ma marque de maroquinerie ASKINA COLLECTION: je dessine et fabrique des sacs à main en cuir en petite série dans mon atelier à Toulouse et une part des ventes est reversée à une association qui accompagne les enfants Sourds des pays en voie de développement. 

La couture est un loisir qui permet d'exprimer sa créativité/sa personnalité et puisqu'il peut également permettre d'apporter ses compétences aux services d’une société (nous avons tous besoin de vêtements) tout en participant à l'économie du pays (ouvrir une entreprise), je souhaiterais dans quelques années pouvoir partir en mission de quelques semaines dans des pays en voie de développement et transmettre aux enfants S/sourds ma passion pour la couture en Langue des Signes. Qui sait, ils pourront éventuellement transformer ce simple loisir en passion puis en métier? 

Voilà tout, vous en savez un peu plus à mon sujet.

Si vous avez des questions, des suggestions ou tout simplement envie de partager votre expérience, n’hésitez pas à écrire à info@masqueinclusif.com.

Avec gratitude, 
Anissa et l’équipe Masque Inclusif.

 

 

Some news and a « little » introduction ...

Dear readers,

We would like to give you some news on the progress of this initiative which continues to be, for our greatest happiness, applauded by a large majority of people!

The press keeps relaying information and this initiative, which was initially Toulouse-based, becomes quite international.

The fundraising is increasing every day, which is very encouraging!

I piloted the project alone but faced with the scale it took, a third person joined the MASK INCLUSIVE team.

At the moment, we have contacted a large number of actors (by email and telephone) who could assist us in the production of our masks. We are awaiting for their responses. However, the situation of COVID 19 and the confinement have forced businesses to reduce the workforce in companies so it slowed down this process a little.

Behind the scenes, we are working hard so that this project will see the light as soon as possible in order to respond to the enthusiasm aroused by this mask which will be more than beneficial for the well-being of the population in human/social relations.

We will ensure that each component used in the manufacture of these masks is 100% French.

 

I take advantage of this press release to introduce myself. Some somewhat personal details will appear only in order to encourage people with deafness who are reluctant to wear hearing aids and accept this "particularity" (I do not use the term " disability ” voluntarily, I call this a particularity) and at the same time, perhaps reassure some of you as to the authenticity of this initiative.

When I was a child, I would have liked to see reassuring posters everywhere at school / college / high school about deafness or to see young people wearing hearing aids, ... So now seeing the published photo (which I took where the hearing aids appear) everywhere in the media makes me extremely happy and I hope that this will encourage at least one person to wear it if they feel the need.

My name is Anissa MEKRABECH (my name has no secret after many articles on the internet), I am 30 years old and I was born in Toulouse.

I discovered that I had moderate deafness during my early childhood following repeated ear infections from 2 months old. At that time, I was offered the option of wearing hearing aids, but since the lack of information on deafness, I did not wear them during all my schooling in order to avoid being "discriminated" at school.

To give you some context, twenty years ago, awareness of deafness as well as the various accompaniments to people with it were not as effective as they are today (even though progress remains to be made in this area).

It was only very late (at the age of 22) when I met different people that I started to wear them. It was both a deliverance from being able to hear better but also a great regret at being deprived of this significant comfort during these many years.

Since then, I can only encourage people with deafness (mainly mild or moderate) to accept their "particularity" and to wear hearing aids if the need arises.

At the age of 26, I followed an intensive training in French Sign Language out of curiosity. It was a very rich experience, an experience that will leave you speechless and that I recommend to anyone.

Passionate about sewing from a very young age, I acquired these self-taught skills.

Since November 2018, I have launched my brand ASKINA COLLECTION: I design and make leather handbags in small series in my workshop in Toulouse and part of the sales is donated to a charity that supports Deaf children in developing countries.

Sewing is a hobby that allows you to express your creativity / personality and since it can also help bring your skills to the service of a society (we all need clothes) while participating in the economy of the country (open a business), in a few years I would like to be able to go on a mission of a few weeks in developing countries and transmit to D/deaf children my passion for sewing in sign language. Who knows, they will eventually be able to transform this simple hobby into passion and then turn it into a real job?

That's all ! You now know a little bit more about me.

If you have questions, suggestions or just want to share your experience, please write to info@masqueinclusif.com.

With gratitude,

Anissa and the Mask Inclusive team.